Des Sans-culottes aux… Calzonazos

25 de septiembre de 2018 at 10:06
Facebooktwittergoogle_plus

©LACMA, Domaine public

Les Sans-culottes! Oh ces gens qui se promènent sans culotte, c’est-à-dire sans ce sous-vêtement que tout le monde est censé porter! Ne nous excitons pas! La culotte est en effet ce sous-vêtement servant à cacher les fesses et le sexe et il reçoit à l’heure actuelle différents noms en fonction de sa forme et de sa taille (de la plus grande à la plus petite): slip, string… Mais remontons dans le temps. Avant la Révolution, la culotte n’était pas un sous-vêtement mais un vêtement à part entière que portaient les hommes de la classe aisée et qui allait jusqu’au genou. Au début de la Révolution française (1789), les révolutionnaires abandonnèrent cette culotte et portèrent des pantalons à rayures bleues et blanches qui allaient jusqu’à la cheville et, par mépris, on les appela les Sans-culottes. Mais les Sans-culottes étaient en réalité les courageux, ceux qui osaient se rebeller et qui osaient dire ce qu’ils pensaient.

La langue espagnole s’est appropriée de cette idée, mais dans le sens opposé, en faisant du calzonazos, c’est-à-dire de celui qui portait une culotte et, qui plus est, très grande, une personne peu courageuse qui se laisse dominer… en particulier par sa femme! Curieux, non?

En France on n’a pas repris ce mot dans ce sens. On parle cependant d’une femme qui porte le caleçon, c’est-à-dire  d’une femme qui commande chez elle!

Vous voyez que ces culottes et caleçons nous mènent bien loin! Sans parler des mots culot ou culotté, sur lesquels nous reviendrons à une autre occasion.


©A.Sylvain/J.M.Mier, La gloire des sans-culottes: le récit du 14-Juillet,France3

Facebooktwittergoogle_plus