La ponctuation, c’est les nouvelles émoticônes

1 de junio de 2020 at 9:57
Facebooktwitter

À E. et à D.

salut 👋  les filles 👩‍🎓salut 👋 les garçons 👨‍🎓aujourd’hui je suis vachement contente 💃💃💃 parce que j’ai découvert un truc absolument génial 🤩 que vous ne connaissez sûrement pas 😛 parce que moi j’ai un mac 🍎et les macs 🍎c’est toujours plus avancé que les PC 😂 donc j’ai découvert par hasard de petites choses minuscules 🧐 qu’il y a sur les touches 🔤  de mon clavier et je me demandais à quoi ça pouvait bien servir 🔬 parce que c’était comme des pattes de mouche 🦟 ou de petites crottes 💩 çà et là mais après une longue recherche philologique je suis arrivée à la conclusion 💡 qu’il s’agit de 🥁🥁🥁 la ponctuation 🎉🎉🎉

La ponctuation c’est super pour mieux se faire comprendre quand on écrit un texte  vous ne me croyez pas hein je le lis dans vos yeux eh bien écoutez on va faire un truc comme c’est mon dernier post et ma dernière chance de me montrer un peu pédagogique je vais m’en servir à partir de maintenant et vous me direz ce que vous en pensez

Alors voilà (je vais vous présenter ça par niveau comme dans les jeux vidéo pour que ce soit plus clair — je suis une prof moderne, moi):

Niveau Débutant: Le point (.)
Le point, c’est comme la petite figure qui transpire  😓 parce qu’elle a beaucoup travaillé. Par exemple: vous venez de finir la première phrase de votre expression écrite; vous êtes fatigué/e et vous le manifestez subtilement à votre prof avec un beau point. Ouf.
Le point est super copain avec la MAJUSCULE qui le suit comme son ombre. On les voit presque toujours ensemble… 😈

Bonus Débutant Paresseux: Les points de suspension (…)
En gros, les points de suspension servent à bâcler une phrase parce qu’on a la flemme de la finir comme il faut. Ils sont comme la petite figure qui fait un clin d’œil 😉 pour dire «On se comprend» et leur usage est donc tout à fait déconseillé dans un examen. Vous le savez parfaitement: les profs sont idiots et ils ne comprennent rien à demi-mot.

Niveau Débutant Avancé: La virgule (,)
La virgule, c’est comme le petit personnage qui fait du yoga 🧘 mais qui se fatigue très vite (comme moi). Elle vous permet de marquer une courte pause dans la phrase pour laisser au lecteur le temps de respirer, mais aussi pour faciliter une énumération, mettre en relief un mot ou une partie de la phrase. Mais attention à la virgule après le sujet (par exemple: «Les gens, virgule, pensent que le français est facile.»)! Elle n’est admissible que chez les asthmatique munis d’un certificat médical.
La virgule a une relation amour-haine avec les parenthèses ( ) et les tirets (— —) qui parfois lui piquent son rôle. Par exemple, dans les phrases: «Ma prof (la pauvre) croit que je fais tout/e seul/e mes PEC» ou «Ma prof —qui est un peu ingénue— croit que c’est vrai que ma grand-mère est décédée quatre fois.»

Niveau Intermédiaire: Le point d’exclamation (!) et le point d’interrogation (?)
Le point d’exclamation, c’est comme les cœurs émoticônes 💘. Comme eux, il a l’air très facile à utiliser mais ce n’est pas vrai! Il faut savoir le manier avec prudence! Avec parcimonie! Faites donc bien attention! Vous risquez de passer pour un/e adolescent/e un peu givré/e! Ou même pour une mère hyper protectrice! Ou encore pire: pour un/e paranoïaque!
Quant au point d’interrogation, c’est comme la petite figure qui se masse le menton 🤔 en se demandant ce qu’il se passe. Cool. C’est presque toujours du bluff.
Le plus sympa de ces deux signes, c’est qu’en français ils ne s’utilisent qu’une fois à la fin la phrase , contrairement aux ¿? et aux ¡! espagnols. (À propos, je vais vous raconter une anecdote. Quand j’étais petite, je passais mes étés à lire les bandes dessinées que mes cousins catalans laissaient chez notre grand-mère commune; c’était surtout des Capitán Trueno et, comme la plupart des bulles étaient des exclamations —«¡Maldición!, ¡Dios mío!, ¡A sangre y fuego!», etc.—, j’étais convaincue que toutes les phrases en espagnol commençaient par un «I». Je disais donc, par exemple: «I vamos a merendar!» , «I qué calor! et «I me gustan los polos de limón!». 🤪

Niveau Confirmé: Les deux-points, appelés à mon époque 👵 «double-point» (:)
Les deux points sont très utiles pour les gens qui aiment bien parler. C’est un peu comme le petit singe qui se couvre la bouche 🙊. Vous savez que vous allez raconter trop de choses, mais vous ne pouvez pas résister à la tentation de tout bazarder. Par exemple: «Pendant le confinement, j’ai trop mangé: du chocolat, des biscuits au beurre, des croquettes au poulet, des plum-cakes et des artichauts frits, entre autres».

Niveau Expert: Le point-virgule (;)
Le point-virgule, c’est comme la médaille de bronze 🥉des émoticônes. Personne ne s’en sert, et pourtant, il existe! À quoi ça sert? En fait, surtout à équilibrer une phrase un peu trop longue. Par exemple: «J’ai tellement de travail avec mes autres matières de l’UOC que je ne sais vraiment pas quand je pourrais réviser un peu mon français; mais, dans le fond, ça ressemble beaucoup à l’espagnol/le catalan/l’italien, non?». Servez-vous-en. Vos profs vont adorer.

Je vous laisse sur un tutoriel des années 1980 encore plus loufoque que le mien. Bonne fin de semestre, mes chéris, bonnes vacances et n’oubliez pas vos masques 😷!

Facebooktwitter